L’élagage fait partie des travaux d’entretien indispensables à un arbre. Il procure de nombreux avantages non seulement à l’espèce végétale concernée, mais aussi à son environnement. Mais pour réussir une telle opération, il y a des techniques et des règles à respecter. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur les travaux d’élagage.

Définition de l’élagage

L’élagage est le fait de tailler un arbre pour limiter sa croissance, l’orienter ou tirer le meilleur parti de ses ressources. Il se réalise en enlevant les branches malades, mortes, encombrantes et inutiles. Il s’agit d’une réponse aux éventuelles contraintes que les végétaux anthropomorphisés rencontrent. Effectivement, leurs besoins ont changé. Certains sont actuellement ornementaux et ont pour vocation de décorer les parcs, les bords de route et les espaces verts divers.  Il devient ainsi indispensable de surveiller leur taille, leur esthétique et leur santé pour la sécurité de tous. Par conséquent, le recours aux services d’un élagueur s’impose. Ce professionnel dispose d’un équipement adapté pour travailler en toute sécurité et garantir une intervention efficace. Il peut aussi réaliser des travaux d’élagage répondant à différents besoins : réduire le volume d’un arbre, améliorer l’entrée de lumière, dégager le passage, réduire les risques de chute de bois, éviter que les branches ne touchent des lignes électriques ou le toit d’une maison, améliorer la santé de l’arbuste ou lui redonner forme, etc. Mis à part cela, la taille peut permettre d’enlever les parties endommagées d’une plante ou d’améliorer la production, notamment pour les arbres fruitiers.

A lire en complément : Fête vietnamienne de steak d'été !

Les différents types d’élagage

Les travaux d’élagage permettent d’éliminer certaines branches et certains bourgeons d’un arbre. Ils ne se réalisent pas à la légère et nécessitent l’intervention d’un élagueur professionnel comme sur ce site : paysagiste-elagueur-42.fr. Les différents types d’élagage sont :

  • L’élagage sylvicole

Il sert à limiter la formation de nœuds aux interpositions des branches pour augmenter la valeur et améliorer la qualité du bois d’œuvre. Il s’agit de rehausser la couronne d’un arbuste.

A voir aussi : L'évolution de l'éducation physique en tant que médecine du futur

  • L’élagage ornemental

C’est une forme d’élagage qui a une visée esthétique. Elle permet notamment d’orienter un arbre ou d’adapter son volume à son environnement.

  • L’élagage fruitier

L’élagage fruitier est un procédé destiné à stimuler le développement d’un arbre et à améliorer la production de fruits.

Les différentes méthodes d’élagage

Chaque essence d’arbre est unique. Il faut savoir en prendre soin pour qu’il se développe bien et reste en bonne santé. Pour ce faire, choisissez la bonne technique d’élagage.

  • La taille architecturée

Elle permet de réduire le volume des arbres à croissance importante. Il faudra donc réaliser une taille régulière au même endroit. Mais la taille architecturée est aussi composée d’opérations plus complexes comme les topiaires et les coupes sur tête de chat.

  • Le haubanage

Cette technique vise à préserver un arbre d’une certaine valeur patrimoniale, mais qui présente quelques faiblesses. Elle permet de consolider la structure du végétal et d’éviter les coupes radicales qui pourraient le déséquilibrer.

Lorsqu’un arbre est élagué, il doit cicatriser et apprendre à se développer sans certaines de ses branches. Il est ainsi exposé aux agressions et aux nuisibles divers. Pour prévenir les éventuelles complications, il faut réaliser une taille douce avec des équipements adaptés et dans le respect de l’art.