Bruce Lipton, un biologiste cellulaire américain âgé de 70 ans, a provoqué une petite révolution dans le monde scientifique après la publication de son livre de 2006 « The Biology of Belief « , qui a ensuite été déclaré l’un des meilleurs livres scientifiques et qui traitait des concepts de science et d’esprit.

Bruce Lipton a soulevé ce qui suit : quelles conditions un organisme vivant est son « environnement » physique et énergétique, et non sa charge génétique, comme l’indique la synthèse évolutionnaire moderne et que les humains, en tant qu’organismes vivants, n’ont pas été déterminés par leurs gènes, mais conditionnés par l’environnement et surtout parce que de leurs croyances, ce qui en a fait des propriétaires absolus de leur destin.

En parallèle : Comment les médecins diagnostiquent et traitent la maladie causée par la cigarette électronique

Pour expliquer, Lipton donne l’exemple suivant : « Ils nous ont fait croire que le corps est une machine biochimique contrôlée par des gènes sur lesquels il ne peut exercer aucune autorité. Cela implique que nous sommes victimes d’une situation. Nous ne choisissons pas ces gènes, nous les recevons à la naissance et ils programment ce qui va se passer.

J’ai travaillé avec des cellules dans les années 1960 et j’ai été un pionnier parce qu’à cette époque, il y avait très peu de gens qui y travaillaient. Et une expérience que j’ai faite à ce moment-là a changé l’idée que j’avais du monde. J’ai pris trois groupes de cellules et je l’ai mis en trois plaques, et j’ai changé le milieu de croissance et les composants environnementaux dans chacun d’eux. Puis j’ai vérifié que dans l’une des plaques l’os formait, dans un autre muscle, et dans un autre, dans les cellules lipeuses. Qu’est-ce qui contrôlerait le sort de chacun d’entre eux s’ils étaient génétiquement identiques ? Cela montre que les gènes ne contrôlent pas tout, c’est l’environnement. L’être humain contrôle, selon la façon dont il lit l’environnement, comment son esprit le perçoit. La conclusion est que nous ne sommes pas limités par nos gènes, mais par notre perception et nos croyances

A lire en complément : Les spermatozoïdes transmettent plus que l'ADN

« Lorsque vous croyez que les gènes contrôlent votre vie, vous avez une excuse pour vous considérer comme une victime. Il existe des maladies qui, en fait, sont causées par un gène, mais ces maladies représentent moins de 2% de l’inconfort subi par la population mondiale.

La plupart des gens viennent dans ce monde avec des gènes qui leur permettent de vivre une vie heureuse et saine. Les maladies les plus courantes de nos jours, comme le diabète, les problèmes cardiaques et le cancer, sont le résultat d’une interaction entre de multiples gènes et surtout des facteurs environnementaux et ne sont pas le résultat d’un seul gène tel qu’il a été maintenu. C’est pourquoi on croit que la plupart des maladies ont une cause génétique ou héréditaire et nous ne pouvons donc rien faire pour nous défendre contre elles ou pour les guérir.

Les gens vivent dans la peur constante, attendant le jour où leurs gènes agiront contre eux et tomberont malades mortellement. Le cancer en est un bon exemple », ajoute-t-il.

Le médicament, une farce

Le scientifique a consacré une partie de son livre à promouvoir un nouveau type de médecine, qui prend en compte la puissance de l’énergie et sa capacité que les avantages. »

La médecine basée sur la pharmacologie ne comprend pas comment toute la biochimie de l’organisme est interdépendante. Lorsque je prends une pilule chimique et que je l’insère dans mon corps, cela affecte non seulement là où j’ai le problème, mais cela affecte beaucoup d’autres choses en même temps. Ce sont les soi-disant « effets secondaires ». Mais en réalité, ces effets ne sont pas côte à côte, mais directs.

Selon des statistiques américaines récentes, les drogues tuent plus de 300 000 personnes chaque année ! Il y a quelque chose qui ne marche pas en science médicale. Elle fait certaines choses bien, comme la traumatologie, mais ça tue beaucoup plus de gens qu’il ne l’aide. »

Bruce Lipton ajoute dans son livre que « si vous regardez à l’intérieur de l’atome, il y a des électrons, des protons, des neutrons ». Et qu’y a-t-il à l’intérieur ? L’énergie. La dernière science indique que le corps répond à la physique Astro, pas à la physique newtonienne. L’esprit est de l’énergie. Quand vous pensez, vous transmettez de l’énergie ; et les pensées sont plus puissantes que la chimie. Ceci, bien sûr, est très gênant pour les sociétés pharmaceutiques mondiales, car si un tel postulat était accepté, elles ne pourraient pas vendre leurs produits.

Les croyances elles-mêmes deviennent un champ d’énergie, une transmission, et cela se transforme en un signal capable de changer l’organisme. Après tout, c’est ainsi que le remède a fonctionné avant le développement de la médecine. Les gens guérissaient avec des chamans, avec leurs mains… mais ça ne peut pas vendre et c’est pour ça que les compagnies pharmaceutiques ne veulent pas emprunter cette voie. Ils savent que la pensée positive, le placebo, peut guérir et aussi que la pensée négative peut tuer. Si le médecin vous dit que vous avez un cancer, même si vous ne le faites pas, si vous croyez, vous créerez la chimie qui causera le cancer. »

Source : Pensée contemporaine