La Zambie, un pays d’Afrique du Sud, a restreint certains services de messagerie et plateformes numériques, telles que WhatsApp, lors des élections qui ont lieu ce jeudi (12). L’action n’a pas été officiellement communiquée par le gouvernement, mais de nombreux utilisateurs de Twitter ont indiqué qu’ils ne sont pas en mesure d’utiliser certains réseaux dans le pays.

Sujet a lire : Top 10 des séries de la semaine sur Amazon Prime Video

Netblocks, qui surveille l’accès à Internet dans le monde entier, a signalé que des dizaines de fournisseurs Internet en Zambie ont bloqué le messager à partir des pages disponibles. Certains de ces fournisseurs appartiennent même au gouvernement local. Les entreprises n’ont pas parlé.

WhatsApp bloqué lors des élections

L’action, cependant, a déjà été mentionnée par le gouvernement du pays. Dans un rapport, les politiciens ont déclaré qu’ils « éteindraient Internet » si la population ne savait pas comment « utiliser correctement les réseaux, y compris WhatsApp, pendant les élections ». On s’attend à ce que les services restent bloqués ce jeudi, lorsque le vote aura lieu, jusqu’à dimanche, date à laquelle le décompte des votes prend fin.

Cela peut vous intéresser : Traitement du sol

Lisez-le aussi !

Après la publication du rapport cette semaine, le secrétaire permanent aux services d’information et de radiodiffusion, Amos Malupenga, a déclaré que les documents étaient faux, mais qu’il ne tolérerait pas les abus sur internet. « Le gouvernement s’attend donc à ce que les citoyens utilisent Internet de manière responsable. Mais si certaines personnes choisissent d’abuser d’internet pour tromper et désinformer, le gouvernement n’hésitera pas à invoquer les dispositions légales pertinentes pour prévenir toute violation de la loi et de l’ordre pendant que le pays traverse la période électorale », a-t-il dit.

La Zambie n’est pas le premier pays d’Afrique à adopter cette mesure. Le Cameroun, le Congo, l’Ouganda, la Tanzanie, la Guinée, le Togo, le Bénin, le Mali et la Mauritanie ont également bloqué les services pendant la période électorale. L’argument est que cela sert à assurer la sécurité du processus.

Cependant, l’opposition affirme que c’est un moyen de restreindre l’information dans le pays, y compris la dénonciation d’éventuels crimes électoraux. Les utilisateurs de Zambie doivent recourir aux services VPN pour utiliser WhatsApp pendant les élections.